La gestion du stress quel chemin prendre ? - Béatrice Svitone Naturopathe
1930
post-template-default,single,single-post,postid-1930,single-format-standard,qode-social-login-1.0,qode-restaurant-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.1,fs-menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive

La gestion du stress quel chemin prendre ?

La gestion du stress quel chemin prendre ?

Bonne nouvelle, de nombreux facteurs environnementaux sont souvent totalement sous notre contrôle et vous avez le pouvoir de vous attaquer à la cause et de vous en éloigner.

Identifier le stress ?

Le stress est une réponse de l’organisme à tous stimuli qui réagira pour maintenir l’équilibre intérieur. Ces stimuli peuvent être divisés en deux catégories, les stimuli agréables ou désagréables, mais tant que l’on peut s’adapter il n’y aura pas d’effet nocif.

Le stress positif (Eustress) procure une énergie supplémentaire pour arriver à bout de certaines tâches. Il va augmenter le taux d’adrénaline qui permettra de réussir un examen important, réaliser un projet risqué, remporter une compétition, surmonter un obstacle, etc…Ce stress agit comme un stimulant agréable qui nous permet de vivre plus pleinement une situation. Une fois l’excitation passée l’organisme retrouvera une homéostasie normale l’Eustress est productif et efficace et est nécessaire quand nous sommes confrontés à des problèmes et des défis, il nous rend plus forte.

Le stress négatif (Dystress), répond à différents types d’événements bouleversants tels que changement de travail ou d’école, surcharge de travail, traumatisme grave, difficultés psychologiques, accidents et blessures, décès d’un proche, agression verbale ou physique etc… ce stress peut devenir aigu ou chronique. L’organisme se met alors à lutter ou fuir et peut générer des troubles physiologiques et/ou psychiques. Ce processus se manifeste dans l’organisme en 3 phases, la phase d’alarme, de résistance et d’épuisement qu’il sera important d’identifier afin d’utiliser les bons outils à la gestion du stress.

Mieux le comprendre pour mieux agir

La phase d’alarme permet à l’organisme de se préparer à la lutte ou la fuite. Ces stimuli vont être transmis par les fonctions nerveuses et vont modifier les paramètres biologiques et entraîner une augmentation de la vigilance. Durant cette phase l’adrénaline est libérée dans le sang et entraîne, l’augmentation du rythme cardiaque, du glucose et du cholestérol, la tension musculaire s’accroit, la respiration s’accélère, le système immunitaire chute.

Une phase de lutte où l’organisme va tenter de s’adapter à l’agent perturbateur en mobilisant les ressources nécessaires afin de maîtriser la nouvelle situation. S’il a pu résister à cette phase d’adaptation l’organisme deviendra plus résistant au stress, il aura réussi à rassembler toute ses ressources afin de trouver un nouvel équilibre. Cette phase deviendra alors un agent stimulant bénéfique pour lui et va lui permettre de réagir et survivre à des situations de danger potentiel.

Si l’organisme ne parvient pas à retrouver l’équilibre, l’alarme va se reproduire et va augmenter les dépenses énergétiques et l’organisme ne pourra plus gérer la situation. C’est la situation que l’on rencontre généralement lors d’une pression ou menace sur une longue période. Cet état de stress est généralement le résultat d’une pression et/ou menace pendant une longue période. C’est à ce moment-là que l’organisme produit un excès de cortisol qui pourra mener à la dépression voire un burn out.

En l’absence de réserves énergétiques suffisantes l’équilibre ne se fait plus, le corps n’est plus en mesure de rétablir l’équilibre initial et va entrainer une défaillance du système immunitaire avec toutes les conséquences qui pourront en découler, maladies, pathologie psychique, soma etc…

Les différentes approches possibles selon les phases ?

Selon la phase dans laquelle vous vous trouverez l’approche naturopathique sera différente.

Lors de la phase d’alarme, l’organisme libérant un excès d’adrénaline, il sera important d’agir pour libérer cette surcharge et rétablir au plus vite l’équilibre, l’exercice physique va permettre de libérer le stockage d’adrénaline provoqué par le stress qui pourra ainsi être libéré.

La respiration et la relaxation sont des facteurs tout aussi libérateurs, ils permettent de diminuer la pression cardio-vasculaire, de contrôler la respiration en la ralentissant, favorisant ainsi l’augmentation du système immunitaire. 20 minutes de relaxation équivalent à 2 heures de profond sommeil.

Se faire plaisir, est un moyen très fiable pour se relaxer, il sera adapté à chacun et bénéfique pour recharger les batteries.

Le sommeil est une phase importante pour la récupération et la réparation, il faudra y être vigilant et ne pas le négliger.

Pour vous aider à combattre le stress votre naturopathe vous apprendra aussi à corriger votre alimentation et à utiliser des produits naturels tels que les élixirs floraux du Dr Bach, les huiles essentielles ou les tisanes et autres décoctions de plantes très utiles pour retrouver sa sérénité.

Mais quand le stress devient monnaie courante c’est là que ça se gâte !! Le stress quasi permanent peut vous emmener sournoisement vers la phase de résistance que l’organisme humain gère difficilement voire pas, pouvant mener au burn out.

C’est au cours de cette phase de résistance que votre naturopathe vous sera d’un plus grand secours. Le stress chronique aura engendré tout un processus de détérioration de votre vitalité et entrainer des carences, il s’ensuit des difficultés à dormir, notamment par le dérèglement du système neurovégétatif, sans compter que le stress est un facteur de vieillissement, par augmentation de ce qu’on appelle le stress oxydatif, qui charge nos cellules de toxines. Le stress est également un facteur de faiblesse immunitaire, il sera alors nécessaire de rétablir l’équilibre afin de mieux vous armer dans la gestion de votre stress. Il n’y a pas de fatalisme, vouloir aller vers le mieux pour soi ce fait à tout âge 😉

Le naturopathe va établir un bilan vitalité et adaptera une supplémentation selon vos besoins et même dans le cadre d’une alimentation équilibrée, vos besoins alimentaires seront différents durant la période de stress. Bien entendu les règles précitées dans la phase d’alarme seront également un bon support et il ne sera pas trop tard à les mettre en place si ce n’est déjà fait.

Il sera important de libérer les organes vitaux des toxines emmagasinées afin qu’ils soient aptes à fonctionner au maximum de leur potentiel puis réguler le système neurovégétatif. Le magnésium et le calcium sont par exemple d’excellent régulateur de ce système et permettront une meilleure résistance physique.

Si vous avez des troubles du sommeil, la nature nous a offert d’excellentes plantes régulatrices, par exemple, le bourgeon de figuier peut être d’un bon secours, ou le Pavot de Californie pour les états d’anxiété ou de dépression mais encore une fois à chacun sa plante 😊

Le déficit en vitamines et minéraux sont également très répandus lors d’un stress chronique, une supplémentation peut améliorer votre santé mentale et la résistance au stress. Par exemple les vitamines du groupe B participe à la transmission des influx nerveux, comme la B1, ou interviennent dans la synthèse des neurotransmetteurs comme la B6, B9 et B12. La vitamine C qui intervient dans la protection et la maturation des cellules nerveuses, le magnésium et le calcium qui ont déjà été précités, la vitamine D où des études épidémiologiques ont exploré la relation entre cette vitamine et la dépression.

Les oligoéléments qui jouent un rôle important dans les différentes fonctions métaboliques, notamment en intervenant dans les systèmes enzymatiques.

Vous l’aurez compris la naturopathie peut vous accompagner à traverser cette période pour vous permettre, d’une part de « déstresser » et d’autre part, d’optimiser votre gestion du stress et de vos émotions. Prenez votre santé en main il n’est jamais trop tard 😊.

Pas de commentaire

Poster un commentaire