Débarrasser le cerveau de ses toxines - Béatrice Svitone Naturopathe
1771
post-template-default,single,single-post,postid-1771,single-format-standard,qode-social-login-1.0,qode-restaurant-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.1,fs-menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive

Débarrasser le cerveau de ses toxines

Débarrasser le cerveau de ses toxines

De nouvelle étude révèle que le cerveau dispose d’une fonction « nettoyage » !!  Cette fonction repose sur le système glymphatique et permet de débarrasser le cerveau de ses toxines.

Comment ça marche ?

Le cerveau consomme environ 20% de l’énergie de l’organisme pour accomplir de multiples fonctions au sein de celui-ci. De ce fait il génère un grand nombre de composés toxiques qui doivent être éliminés. Notre cerveau est pourvu d’’n système d’entretien à part évitant des affections neurodégénérative qui prive progressivement les personnes de leurs facultés mentales (Alzheimer, démence…) en une année il évacue environ l’équivalent de son poids en détritus !! Les chercheurs ont baptisé ce processus de nettoyage « système glymphatique qui est principalement actif la nuit d’après des expériences effectuées par des neurobiologistes afin de déterminer si ce processus agissait également dans la journée. Ils ont pu constater que le cerveau profiterait du sommeil pour se débarrasser des toxines accumulées au cours des périodes d’activité et qu’une privation de sommeil est associée à une augmentation des dépôts de peptides amyloïdes (plaque sénile au niveau du cerveau.)

Le système glymphatique ralentit lors du vieillissement, il est donc important de l’entretenir et de le stimuler J

Comment l’entretenir ?

  • Pour préserver ses capacités intellectuelles vous l’aurez compris que le premier réflexe est de respecter un temps de sommeil suffisant. D’autre part des tests ont révélés que la position latérale permet un meilleur échange entre le liquide cérébro-spinal et le liquide interstitiel assurant ainsi l’élimination des déchets d’une manière plus efficace, la position ventrale est moins favorable.
  • La consommation de vin rouge de manière modérée (2 verres ½ par jour) semble également stimuler le système glymphatique, une consommation abusive quant à elle,  provoque une inflammation et diminue les performances intellectuelles et motrices.
  • Les omégas 3, de nouveau de retour dans ce chapitre, ces acides gras polyinsaturés améliorent également le processus d’élimination.
  • L’exercice et le jeûne intermittent améliore aussi la fonction glymphatique.

Voilà de quoi éviter le déclin de nos capacités mentales et d’enrayer le développement de maladies neurodégénératives qui affectent de nos jours de plus en plus de personne.

Pas de commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.