Comment vivre pleinement son âge - Béatrice Svitone Naturopathe
1737
post-template-default,single,single-post,postid-1737,single-format-standard,qode-social-login-1.0,qode-restaurant-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.1,fs-menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive

Comment vivre pleinement son âge

Comment vivre pleinement son âge

La ménopause est un phénomène naturel qui survient chez les femmes dans les alentours de 50 ans et qui s’accompagnent souvent de désagrément que l’on peut amoindrir par une prévention efficace et naturelle.

Ce sujet reste encore tabou, on parlera parfois de certains symptômes tout en évitant le sujet de la sexualité. Nombre de femmes redoutent ce moment qui pourtant s’il est bien encadré peut être vécu en toute harmonie. Commençons par comprendre ce qui se passe ?

Qu’est ce qui déclenche la ménopause ?

La femme naît avec un stock prédéfini d’ovocytes, les cellules qui permettent de fabriquer des ovules, vers 50 ans ce stock est épuisé et la ménopause va s’installer.  Mais qui dit fin de stock ne dit pas fin d’une vie sexuelle, ça reviendrait à penser que le désir sexuel n’est déclenché que lors d’un désir de procréation !!

La ménopause se décompose en 2 phases, d’abord la préménopause la période la plus inconfortable, il existe alors un déficit en progestérone, puis quand le stock d’ovocytes est épuisé c’est la ménopause en tant que telle. La période entre les 2 est définie comme étant la périménopause. Jusqu’à la fin des sécrétions d’œstrogène par les ovaires, ces sécrétions vont déterminer en grande partie les symptômes que les femmes vont ressentir.

Les symptômes vont d’abord être liés à l’hyperoestrogénie (congestion, rétention d’eau, seins gonflés et sensibles)  sensation identique aux périodes de règles sauf que les règles n’arrivent pas ou sont plus irrégulières. Vont parfois apparaître également d’autres symptômes qui seront différents d’une femme à une autre et que je ne détaillerai pas dans cet article puisque je vais plutôt me concentrer sur comment apporter un confort et aider le cycle à trouver son nouvel équilibre.

Les différentes approches pour vivre pleinement son âge.

Homéopathie

Les traitements homéopathiques ont beaucoup d’avantages car ils sont très simples à utiliser, sans effet secondaire majeur, peu chers et assez efficaces. Un homéopathe pourra agir sur l’équilibre hormonal et l’adaptera au terrain de chacune.

Phytothérapie

En complémentarité de l’homéopathie c’est la thérapie la plus intéressante pour prendre en charge une femme ménopausée, bien entendu, comme vous l’avez compris le cycle de la mise en place totale de la ménopause évoluant avec le temps, les accompagnements devront évoluer également en fonction de l’évolution de ce cycle, d’une part et adapté au terrain de chacune.

Voici quelques pistes :

  • La sauge plantes de référence pour son action oestrogénique
  • L’alchémille plante progestative de référence, plutôt utile en préménopause mais peut parfois être utile chez certaines lors d’une ménopause confirmée
  • Gattilier qui va freiner les oestrogènes et réguler le cycle
  • Le houblon, non seulement oestrogénique mais va également réguler les insomnies de la femme ménopausée
  • L’actée grappes noires ayant une action contre les bouffées de chaleur et les troubles de l’humeur liés à la ménopause.
  • Le Yam qui aurait des propriétés progestatives
  • Mélitot plante anti-œdémateuse, circulatoire et anti-inflammatoire efficace contre les bouffées de chaleur
  • Le Maca et ginseng ou Dong Quai pour stimuler l’appétit sexuel
  • La Rhodiola pour la baisse de moral manque de punch le matin et plus énergique le soir
  • Griffonia pour les troubles de l’humeur et les compulsions alimentaires
  • Valériane, Mélisse, Passiflore, Safran pour les états dépressifs, hypersensibilité, ou anxiété associé à du magnésium

Les compléments alimentaires

Certains aliments notamment ceux riches en isoflavones (comme le soja et le cacao) peuvent être d’une bonne efficacité.

  • Les graines de lin efficace contre la constipation à condition de les broyer ou de les faire tremper toute une nuit.
  • Le kudzu riche en phyto-œstrogènes hypotenseur, actif sur le fonctionnement du cerveau et l’équilibre émotionnel
  • La luzerne (alfafa) riche en isoflavones
  • Le fenugrec qui agit sur l’hypophyse et est antidiabétique
  • La DHEA si le taux s’avèrerait être bas il serait intéressant de complémenter, notamment indiquée en cas de baisse de libido et grande fatigue. Elle améliore également la sécheresse vaginale et limite la prise de poids.
  • La vitamine D avec grande vigilance en prévention de l’ostéoporose, associé à de la silice issue de prêle ou de bambou
  • L’huile d’onagre associé à l’huile de poisson sauvage pour son apport en oméga-3
  • L’huile de bourrache nourrira également la peau et les muqueuses

Les huiles essentielles

  • HE de cyprès associé au lentisque pistachier en massage sur le plexus, bas du dos pubis mélangé à une huile végétale telle que la calophylle, calmera les bouffées de chaleur
  • Des préparations magistrales en ovules peuvent être préparées en pharmacie pour limiter les sécheresse vaginale

Les vitamines

  • B6, B9 et B12 en complément si toutefois les taux étaient bas, bien entendu l’idéal étant de les mettre avant tout dans l’assiette.

L’exercice physique

  • Afin de bien préserver des maladies dégénératives et entretenir os, muscles, l’exercice physique reste important. Il n’est pas nécessaire de faire des heures d’exercices, favoriser des exercices doux tel que marche, vélo, natation, yoga, Qi Qong, golf, assouplissement, etc.., ayez le réflexe de monter les escaliers à pied plutôt que de prendre l’ascenseur 

Comme quoi il existe nombre de solutions pour prendre en charge un symptôme qui peut être mineur au début mais qui peut devenir une source de problème personnel ou dans la relation du  couple.

N’oubliez pas qu’il n’y a pas une solution meilleure que l’autre dans les différentes pistes que je vous ai mentionné mais qu’elle doit être adaptée à chacune et qu’elle n’est pas figée, elle évoluera avec votre cycle. Alors n’hésitez pas à consulter et vivez pleinement ce changement. 🙂

Pas de commentaire

Poster un commentaire